Actualités MRDCE DIASPORA : Nous vous informons que l’ouverture du nouveau bureau de la maison des congolais de l’étrangers à eu lieu le mercredi 2 novembre à Paris 11ème et voici notre nouvelle adresse: 81 boulevard voltaire 75011 paris France tel 0033986285093 portable : 0033753146778

C’est quoi le plus bel hommage de la Diaspora à Papa Wemba? Réponse de Boyamba Antoine

boyambaAntoine«Le plus grand hommage que la Diaspora peut rendre à Papa Wemba c’est lever l’embargo qui frappe les musiciens congolais» dixit Antoine Boyamba, vice-ministre des affaires étrangères en charge des congolais de l’étranger. L’homme d’État a aussi été touché par la disparition brutale le 24 avril à Abidjan de la légende Shungu Wembadio alias Papa Wemba comme tous ses compatriotes de la Diaspora. Antoine Boyamba a été ému par l’élan de solidarité de la Diaspora congolaise dans toute sa diversité. Il s’en est vivement félicité. La mort de Papa Wemba a révélé aux et aux autres que nous sommes des frères, unis dans le malheur qui vient de frapper un de nos dignes fils en la personne de Papa Wemba a dit le ministre à 7SUR7.CD ce mardi 3 mai dans son bureau. Le vice-ministre a en profité pour demander à ses compatriotes de la Diaspora d’observer une trêve sur l’embargo qui frappe les artistes musiciens congolais. C’est la meilleure façon d’honorer la mémoire de l’illustre disparu selon lui. La mort de Papa Wemba doit nous unir au lieu de nous diviser a- t- il poursuivi.

Plus qu’une trêve, le ministre souhaite carrément que la fatwa musicale décrétée par les «combattants» et qui pénalise les musiciens congolais soit définitivement levée. Tout le monde y perd dit-il. Les artistes en premier, car privés d’une des sources importantes de leur revenu. Ensuite, la Diaspora congolaise elle-même car sévrée d’un de ses divertissements favoris: la musique avec les productions scéniques de leurs artistes. Enfin, le pays tout entier perd car sa culture n’a plus de tribune internationale d’expression. Pour toutes ses raisons, Antoine Boyamba en appelle au bon sens de toute la Diaspora pour mettre fin à ce phénomène nuisible à notre culture ( interdiction de production scénique en occident pour les musiciens congolais). C’était aussi d’ailleurs le voeu le plus cher de Papa Wemba a dit le célèbre chroniqueur de musique Claudy Siar sur les ondes de RFI. Pas de doutes que l’appel du vice-ministre des congolais de l’étranger sera entendu par les congolais vivant à l’étranger. Leur élan de sympathie manifesté à travers la disparition de Papa Wemba laisse entrevoir que l’espoir est permis. Le ministre s’est déclaré confiant quant à la réceptivité de son appel dans la Diaspora. La culture dont la musique est un des pans importants ne doit pas souffrir de nos divergences politiques.

Laisser un commentaire