Actualités MRDCE DIASPORA : Nous vous informons que l’ouverture du nouveau bureau de la maison des congolais de l’étrangers à eu lieu le mercredi 2 novembre à Paris 11ème et voici notre nouvelle adresse: 81 boulevard voltaire 75011 paris France tel 0033986285093 portable : 0033753146778

La communauté internationale attend une participation active de la RDC au COP 21

moustapha_ahmadou_15_002Le directeur des opérations de la Banque mondiale, Ahmadou Moustapha Ndiaye, a indiqué mardi 10 novembre au cours d’un point de presse à Kinshasa, que la communauté internationale attend une participation active de la RDC dont le rôle à jouer pour toutes les questions concernant l’environnement et les changements climatiques s’avère important. M. Ndiaye a inscrit ce point de presse dans le cadre de la Conférence des parties sur le climat (COP21), qui se tiendra du 29 novembre au 11 décembre 2015, à Paris en France.

Il a fait savoir à cette occasion que les attentes pour ces assises de Paris sont énormes aussi bien pour les pays en développement que pour les pays développés, soulignant que la communauté internationale  attend une feuille de route devant permettre d’avoir une idée sur les objectifs et obligations pour parvenir au niveau zéro en matière d’émission nette des gaz à effet de serre (GES) avant 2100.

Une autre attente concernant essentiellement les pays en développement est liée à l’accès aux mécanismes de financements pour répondre à la problématique de l’environnement. Selon lui, cette question de financement permettra aux pays en développement de s’adapter aux impacts du changement climatique et de réduire leurs propres émissions.

M. Ahmadou Ndiaye a indiqué que la problématique du changement climatique n’a jamais aussi  été présentée comme maintenant en termes des tremblements des terres, des tempêtes, des inondations et des sécheresses. Ces catastrophes, a-t-il ajouté, affectent des millions d’individus chaque jour à travers le monde.

D’où la nécessité de mettre en place des mécanismes susceptibles de répondre aux risques se profilant notamment en matière d’accès à l’eau, à l’agriculture et la lutte antiérosive. Au niveau de la Banque mondiale, a dit M. Ndiaye, il se prépare de manière active une approche stratégique  portée d’abord sur les renforcements de la coalition internationale des partenaires de développement pour le renforcement des ressources financières avant de jouer un rôle de plaidoyer.

L’intervention du directeur de la Banque mondiale a été suivie de celle de M. Laurent Debroux, coordonnateur de programme environnement et développement à la Banque mondiale. Quelques directeurs des projets financés par la Banque mondiale ont présenté chacun à son tour un projet donné.
Kinshasa, 11/11/2015 (ACP / MCN, via mediacongo.net)

Laisser un commentaire