Actualités MRDCE DIASPORA : Nous vous informons que l’ouverture du nouveau bureau de la maison des congolais de l’étrangers à eu lieu le mercredi 2 novembre à Paris 11ème et voici notre nouvelle adresse: 81 boulevard voltaire 75011 paris France tel 0033986285093 portable : 0033753146778

L’Avenir : «Lundi 10 août prochain au Sénat : nouvelle session extraordinaire »

IMG_0281La loi sur la répartition des sièges revient en vue de frayer le chemin aux élections provinciales, municipales et locales, écrit le quotidien du groupe L’Avenir qui annonce à sa une : « Lundi 10 août prochain au Sénat, nouvelle session extraordinaire ».

Le journal fait savoir que dans un message envoyé à tous les élus des élus lundi 3 août, le protocole du Sénat demande aux sénateurs présents à Kinshasa de ne pas quitter la capitale ; et ceux qui sont à l’extérieur, de prendre les dispositions pour regagner Kinshasa en vue de participer à cette nouvelle session, une grande première du genre, précise le quotidien.

Si à la chambre basse du Parlement les choses sont très avancées en vue de l’organisation des élections provinciales, municipales et locales, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) ne pouvait toujours pas y parvenir tant qu’à la chambre haute les sénateurs avaient, contre toute attente, appuyé brusquement sur la pédale de frein, ajoute L’Avenir qui rappelle qu’avec 47 voix pour, 13 abstentions et 2 contre sur les 62 sénateurs votants, la loi portant répartition des sièges ne pouvait pas passer.

L’annonce de la nouvelle session extraordinaire du Sénat a fait l’effet d’une bombe dans les salons politiques de Kinshasa, croit savoir Le Phare.

Au moment où l’on cogitait encore autour de la loi sur la répartition des sièges par circonscription électorale pour les élections locales et municipales, rejetée par le Sénat pour défaut de quorum, et en principe ajournée jusqu’à la session ordinaire du mois de septembre, certains ont crié à une violation de la Constitution, car convaincus que le Parlement ne peut pas tenir deux sessions extraordinaires de suite, écrit le journal.

Revenant aussi sur la convocation pour la deuxième fois de la session extraordinaire, Forum des As note à sa une : « Le Bureau politique de la MP calme le jeu ».

Depuis que le Sénat n’a pas adopté la loi sur la répartition des sièges, cette situation a donné lieu à des supputations de tous genres, écrit Forum des As qui indique que certains érudits de la politique congolaise ont vu un bras de fer engagé entre les deux chambres du Parlement.

« Certains ont même perçu l’ombre d’une crise intra institutionnelle qui profilait à l’horizon. Que de commentaires ! Que de spéculations. Le Congolais moyen a-t-il été en droit de penser déjà, à un début de pourrissement de la situation politique au moment où le pays se trouve bien engagé dans l’organisation d’un nouveau processus électoral ? Si crise y en a eu combien de temps devrait-elle durer ? », s’interroge le quotidien.

Pour Forum des As, le Bureau politique de la Majorité présidentielle (MP), s’emploie à la décrispation, surtout lorsque les membres de cette structure de la plate-forme présidentielle ont convenu de calmer le jeu en convoquant le Sénat en une nouvelle session extraordinaire, rapporte le journal.

Le Potentiel pense plutôt que cette nouvelle session extraordinaire est une « Cacophonie au Parlement ».
Ce sur quoi embraye La Tempête des tropiques sous le titre : « Le mandat de ses membres ayant expiré depuis 2012, le Senat est en plein dans le glissement».

Dans un autre chapitre, Forum des As revient sur une enquête d’opinions et écrit : « 60% des kinois favorables à la prolongation du mandat de Joseph Kabila», selon un sondage ” Les Points “. Sur un total de 1000 personnes qui ont constitué l’échantillon de cette étude, 68% toutes obédiences politiques confondues, auraient reconnu les réalisations de Joseph Kabila, selon ce sondage que cite Forum des As.

Cependant, quant à la possibilité d’une alternance politique au profit de l’Opposition politique, pour continuer l’œuvre du développement du pays amorcée par le Raïs, 59% des Kinois sont restés sceptiques, rapporte le journal.​ (source radiookapi.net)

Laisser un commentaire