Actualités MRDCE DIASPORA : Nous vous informons que l’ouverture du nouveau bureau de la maison des congolais de l’étrangers à eu lieu le mercredi 2 novembre à Paris 11ème et voici notre nouvelle adresse: 81 boulevard voltaire 75011 paris France tel 0033986285093 portable : 0033753146778

RDC: plus de 250 000 réfugiés rwandais appelés à regagner volontairement leur pays

IMG_0381Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et la Commission nationale des réfugiés (CNR) invitent plus de deux cent cinquante mille réfugiés rwandais encore présents dans l’Est de la République démocratique du Congoà regagner leur pays. Ils ont lancé cet appel à l’occasion de l’atelier de formation organisé lundi 16 novembre à Bukavu à l’intention des autorités du Sud-Kivu et du Maniema.

Pour le HCR et la CNR, les autorités de ceux deux provinces de la RDC devraient sensibiliser ces réfugiés au retour volontaire au Rwanda.

Cette sensibilisation va de pair avec l’opération d’enregistrement biométrique de ces derniers. La CNR indique qu’elle a déjà rapatrié, en collaboration avec le HCR, 65 000 réfugiés rwandais. Ceux qui demeurent encore en RDC, spécialement dans l’Est du pays ne sont pas chauds au retour volontaire.

La CNR a pris l’option de les identifier depuis juin dernier. 4000 ont été recensés et ont obtenus chacun une attestation de statut de réfugié. Un chiffre qui ne suffit pas, selon la CNR et le HCR, qui invitent les autorités à s’impliquer dans la sensibilisation.

Le coordinateur de la CNR au Sud-Kivu et au Maniema, Gratien Mupenda, évoque quelques difficultés rencontrées dans l’identification de ces réfugiés :

«Le fait d’abord que les réfugiés sont dispersés dans beaucoup de coins, ils ont déjà beaucoup de familiarité avec la population locale. Le fait que nous utilisons moins de temps pour atteindre les gens, nous sommes en train de faire le recensement de tous ces défis pour les contourner. Indépendamment de l’opération (de recensement) biométrique que nous sommes en train d’exercer, nous continuons avec l’opération de rapatriement volontaire.»

La formation a été organisée à l’intention des administrateurs des territoires, des chefs des secteurs et des chefferies, des membres du gouvernement et de l’assemblée ainsi que des services de sécurité des deux provinces.

De leur côté, les administrateurs des territoires et les chefs locaux ont demandé au gouvernement et au HCR notamment des moyens de locomotion pour réussir cette sensibilisation.

Le chef de bureau du HCR à Goma et en charge de la coordination des activités du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés dans l’Est de la RDC note que le retour volontaire des réfugiés rwandais stagne. Ces derniers vont perdre le statut de réfugié le 31 décembre 2017, a-t-il prévenu.​

Laisser un commentaire